mercredi 23 septembre 2015

Notre-Dame du Logou. Un harmonium offert à l'association

Maryline Bergnen a été invitée par Francis Budet à poser ses doigts sur l'harmonium. Lors de l'office religieux du pardon, Anthony a inauguré l'instrument.

Ce week-end, à l'occasion des Journées du patrimoine, la chapelle Notre-Dame du Logou a été le théâtre de nombreux événements. Samedi, le duo de musiciens Éric Menneteau-Hoëla Barbedette, chant et harpe, y a donné un concert très apprécié. Dimanche, la matinée a débuté avec le pardon. Après un pique-nique champêtre, Francis Budet, de l'association des Amis de la chapelle, a confié les secrets du Logou. Ainsi, un courant tellurique traversant la nef procurerait aux personnes qui y sont sensibles, une forme d'euphorie. Puis, il a détaillé les vitraux (réalisés par Christine Cocard, de Saint-Brieuc), les tableaux, les statues et raconté l'histoire du vol de la statue originelle de Notre-Dame du Logou, datant de la fin du XVIIe siècle. La conférence a été ponctuée par les interventions de la cantatrice Maryline Bergnen. Cette belle journée a aussi été l'occasion de fêter l'arrivée d'un harmonium, qu'un donataire acadien de Binic, a souhaité offrir. L'instrument est issu de la paroisse de Trémuson. Il a été entièrement restauré. 

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-connan/notre-dame-du-logou-un-harmonium-offert-a-l-association-22-09-2015-10782919.php

LACHAPELLE-SOUS-ROUGEMONT - CONCERT D'HARMONIUM ORGANISÉ PAR L'APPAC VSN

Source : L'est RÉPUBLICAIN

http://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2015/09/21/concert-d-harmonium-organise-par-l-appac-vsn
1 / 6

SAINT-POL-DE-LÉON Sainte-Ursule. Un harmonium lié à Bourvil

Un harmonium lié à Bourvil 22 septembre 2015 Marie-Hélène Royer, directrice, Louis Abgrall, Jean-Pierre Follet, Jean-Marie et André Le Bayec et Hervé Bec, transporteur (de gauche à droite)


Un imposant harmonium trône depuis hier sur la scène de l'Espace des Minimes. Ce quasi-monument historique a été donné au collège Sainte-Ursule par Jean-Pierre Follet, enseignant à la retraite qui réside à Plougasnou. Les élèves vont pouvoir l'utiliser. Pour pouvoir le déplacer, l'instrument, lourd de plus de 200 kg, a été démonté en deux parties. « Il a été fabriqué en 1939 par les facteurs d'harmoniums, Alexandre Père & Fils, l'un des grands noms des manufactures françaises d'harmoniums, avec Debain ou Mustel », indique Jean-Pierre Follet. L'entreprise qui fabriquait aussi des accordéons, des piano-orgues, des pianos droits et pianos à queue a fermé ses portes en 1955. Mais, surtout, l'instrument a été utilisé à maintes reprises par André Bourvil... 

De l'église de Bourville..
« Je tiens cet instrument d'un de mes oncles qui était curé de campagne à Bourville (Seine-Maritime), explique M. Follet. Et ce village abritait la maison de la famille Raimbourg. Bourvil s'appelait en réalité André Raimbourg. Il prendra Bourvil comme nom de comédien en souvenir de ses attaches normandes et de ses vacances d'enfant. J'ai d'ailleurs joué au ping-pong avec lui à plusieurs reprises. Il était très mauvais... ». L'acteur s'est donc assis sur le banc de l'harmonium et en a joué souvent. L'instrument avait été conçu pour l'étude et pour être utilisé dans les conservatoires et écoles de musique. Maîtres et élèves s'en servaient conjointement. Avant l'église de Bourville, l'harmonium avait été précédemment installé à Paris et Rouen. Et après la Normandie, on retrouve sa trace à Dieppe et Plougasnou. Et, enfin, Saint-Pol-de-Léon. 

... À l'ancienne chapelle de Sainte-Ursule 
Pourquoi Saint-Pol-de-Léon ? « Jean-Pierre Follet recherchait une nouvelle destination pour son instrument », précise Jean-Marie Le Bayec, conseiller principal d'éducation à Sainte-Ursule. Une rencontre avec Louis Abgrall, musicien, et André Le Bayec, père de Jean-Marie, l'a orienté vers l'établissement saint-politain où il servira à la fois pour les messes et les spectacles. 

« Juste retour des choses » 
Autre clin d'oeil à l'histoire, l'orgue de la chapelle Saint-Joseph, rue de la Rive, a été cédé à l'église de Plougasnou en 1872. « Plougasnou offre à présent un instrument à Saint-Pol-de-Léon. Juste retour des choses... », plaisante Louis Abgrall. Imprimer Télécharger Envoyer 

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/saint-pol-de-leon/sainte-ursule-un-harmonium-lie-a-bourvil-22-09-2015-10783119.php

mercredi 9 septembre 2015

Concert à l'église Saint-Augustin à Paris

L’harmonium ou « l’orgue expressif » comme on le désignait  au XIXème siècle est actuellement l’objet d’un vif regain d’intérêt. Loin de l’image désuète d’une « pompe à cantiques » remisée dans le coin d’une église, il était alors un instrument de salon promis à un bel avenir. Ainsi des compositeurs de premier plan : Bizet, Dvorak ou Franck lui ont destiné de belles pages, mais en cherchant plus avant dans ce répertoire c’est tout un pan très surprenant de notre passé musical qui se révèle à nos yeux (et oreilles) incrédules. Le concert que nous vous proposons en montre la riche diversité.
Emmanuel Pélaprat, harmoniumiste (c’est le terme consacré) et organiste, par ailleurs musicologue spécialiste de cet instrument, de son répertoire et de son jeu proposera un large éventail de ce répertoire. Avec ses complices de l’Ensemble « Double Expression » Olivier Pons et Véronique Vermeeren, violons et Helen Lindén, violoncelle, il donnera les fameuses Bagatelles d’Anton Dvorak, puis avec la soprano Sonia Sempéré deux pièces en duo de Siegfried Karg-Elert et Jean Huré, tout ceci illustrant le côté chambriste de cet instrument. Deux pièces de concert : le célèbre Scherzo d’Alexandre Guilmant et l’Elégie de L.J.A.  Lefébure-Wély  montreront la façade tour à tour virtuose et émouvante de « l’instrument à anches libres ».
Le grand orgue Cavaillé-Coll de Saint-Augustin sera aussi mis à contribution, mais il nous semble heureux de signaler que c’est sur un superbe harmonium-célesta de la maison Mustel que se produira Emmanuel Pélaprat. Mustel, l’emblématique manufacture d’harmoniums d’art dont le livre de Jacques Prévot paru l’an passé dans la revue l’Orgue  retrace le parcours exceptionnel.
Eglise Saint-Augustin à Paris
Dimanche 27 septembre à 17h
Libre participation aux frais
 
Pour avoir un avant-goût de ce programme voici deux liens :
L’Ensemble Double Expression joue les Bagatelles de Dvorak: https://www.youtube.com/watch?v=XlyX29xFLtk

Le Scherzo de Guilmant (interprété par Jonathan Scott sur un harmonium Mustel): https://www.youtube.com/watch?v=PT66EV2SfjU

mardi 8 septembre 2015

LE TILLEUL. L'association « L'Art Religieux en Seine-Maritime » organise une conférence suivie d'un concert en l'église Saint-Martin.



Le jeudi 1er octobre en l’église Saint-Martin, l’association « L’Art religieux en Seine-Maritime » organisera une conférence sur le thème « L’harmonium dans tous ses états » animée par le président de la Fédération française de l’harmonium, Jean-Bernard Lemoine. La conférence sera suivie d’un concert sur l’harmonium de l’église. Cet harmonium, un Dumont-Lelièvre, date de la fin du XIXe siècle. Il avait été offert par Mme Georges Dubosc du château de Fréfossé dans les années 1900 sous l’égide de l’abbé Georges Jean-Marie Coeuret, curé de la paroisse et l’autorité d’Eugène Loisel, maire de l’époque.
L’harmonium a été restauré en 2011 dans les ateliers Christophe Leprou (Les Ifs dans le Calvados). Le 6 octobre de la même année, il a été procédé au réglage de l’instrument en présence de M. Leprou, facteur d’orgues et de Jean Legoupil, titulaire de l’orgue de la cathédrale du Havre. C’est ce passionné qui avait incité le maire de l’époque, Claude Lesueur, à sa rénovation, ainsi qu’Albert Hennetier, membre des « Arts religieux en Seine-Maritime » et Christiane Brignon, maire-adjoint.
Jeudi 1er octobre à 14 h 30. Entrée libre.

mercredi 2 septembre 2015

Champagnac : une soirée autour de l'harmonium



Soirée musicale exceptionnelle vendredi : les habitants et les vacanciers de Champagnac ont assisté à une soirée inédite ayant pour sujet principal l'harmonium.
En effet, Jean Bernard Lemoine, président de la Fédération française des amis de l'harmonium, a conquis un public nombreux venu écouter l'historique et les nombreuses anecdotes contés avec une immense connaissance et beaucoup d'humour. Une projection de diapositives complétait agréablement ces différentes explications. 
Ensuite, le clou de la soirée a été la démonstration musicale des possibilités de l'harmonium de Champagnac. Celui-ci, datant de 1867, en excellent état, a été fabriqué par Debain qui fut l'inventeur du mot harmonium en 1842 et un des plus grands fournisseurs du XIXe siècle. L'harmoniumiste (joueur d'harmonium) a fait découvrir aux auditeurs les immenses possibilités musicales de cet instrument âgé de 150 ans. Avec un indéniable talent, la variété des œuvres interprétées, de Massenet, Gounot, Bizet en passant par le champ des partisans et la Madelon, a vraiment terminé, dans la joie, cette soirée inhabituelle.
Merci et bravo aux Amis de l'harmonium.