mardi 16 décembre 2014

Jazz Bonus : Harmonium Trio - Reed Organ and Reeds


Parution de « Reed Organ and Reeds » de Harmonium Trio sur le Label Durance.

Contrairement aux apparences dont il faut toujours se méfier, l'harmonium et le saxophone ont des points communs : apparaissant en même temps, en 1840, ils sont presque frères ! Le premier est construit par Alexandre Debain à Paris, le second est mis au point la même année par Adolphe Sax qui en déposera le brevet à paris en 1846, et avec ça ce sont deux instruments à anches !
Ils ont pourtant mis bien longtemps à se rencontrer.
Instrument à cinq octaves doté d'une douzaine de registres, l'harmonium est un orgue à anches métalliques libres, sans tuyaux, dont la soufflerie est actionnée par une paire de pédales. Si on le rencontrait souvent derrière un pilier d'église de province, il fut aussi un instrument de salon qui tenta des compositeurs comme Saint-Saëns. Mais que vient-il faire dans le jazz ?
Pourtant, tous les amateurs ont dans l'oreille l’inoubliable version de Saint-Louis Blues gravée par Bessie Smith, accompagnée par Louis Armstrong au cornet et Fred Longshow au reed organ. C'est avec l'autre face du disque, le non moins fameuxReckless Blues, a peu près tout. Les anches n'atteignant pas instantanément leur intensité maximale, il se produit un temps de latence qui ne permet pas l’exécution de passages rapides, et l'harmonium, contrairement à son cousin l'accordéon, ne trouvera jamais sa place dans le monde du jazz...
Même s'il est ressorti du placard dernièrement dans quelques expériences musicales «contemporaines improvisées», on se demande quelle mouche a piquéAlain Soler pour remettre en marche ce clavier poussif qui traînait dans un coin du studio de l'AMI, et inviter deux grands jazzmen saxophonistes André Jaume etRaphaël Imbert, à s'accorder avec lui. Car, comme le nom l'indique, il s'agit bien d'harmonie dans ces retrouvailles des deux instruments qui s'étaient tourné le dos depuis leur naissance.
Et ils ont trouvé matière à s'entendre, en prenant leur temps - évidemment - l'harmonium fournissant les accords, l'expressivité, les couleurs et l'assise jamais pesante, sur lesquels les différents saxophones dialoguent, s'interpellent, se répondent, se suivent, se chevauchent, l'un exposant un thème et quelques variations, l'autre improvisant, l'un menant le jeu, l'autre tissant un contre-chant, l'un changeant de ton, l'autre doublant le rythme... Pour cela les trois musiciens se sont choisis un répertoire parfait : air du 19e siècle remis bien plus tard à la mode (8), standards (4, 9) et pop songs modernes (7, 11), thèmes de jazz contemporain (2, 5, 6), chacun ayant proposé également une composition personnelle. Une diversité à laquelle l'harmonium donne une grande cohérence.
Voila donc un disque singulier, étonnamment vivant, qui baigne dans des tonailtés à la fois graves et légères, ce qui est le propre du meilleur jazz - sa raison d'être ?
Jean Buzelin

lundi 15 décembre 2014

Concert de Noël à Avèze (30)

Eglise d'Avèze (bien chauffée) dans le Gard.
Sur l'harmonium Alexandre à mains doublées.
Dimanche 21 décembre 2014 à 16 heures.
Au programme entre autres:
Oeuvres de César Franck, Ropartz, Bach... et divers Noëls traditionnels.
Rémy Cherrier, Marie-Claude Girompaire, Rose Pavlista, Lauréline Sirima, Agathe Girompaire, N athalie Decorde,  ...
Cette note a été publiée le samedi, 06 décembre 2014
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :
http://nathaliedecorde.blogspirit.com/archive/2014/12/06/concert-de-noel-3024233.html


Un concert de Noël enchanteur à Châtenoy-le-Royal (71)

Le chef de chœur Thierry Potrat a joué de l’harmonium, instrument emblématique des églises.  Photo J. S. (CLP)
Le chef de chœur Thierry Potrat a joué de l’harmonium, instrument emblématique des églises. Photo J. S. (CLP)
Dimanche, un nombreux public, parmi lequel Michelle Argaud, présidente des Amis de l’église, Patricia Fauchez, adjointe à la culture, et Nathalie Leblanc, conseillère générale, s’est pressé pour prendre place dans l’église de Châtenoy. En effet, la chorale de Musique et expressions, Le Chœur variantes, a créé l’événement en donnant son concert de Noël.
Dès l’entrée des 40 choristes, revêtus de leur beau costume flamboyant, du chef de chœur, Thierry Potrat, et du pianiste, Dominique Chaffangeon, dans ce décor symbolique de la fête de la Nativité, les spectateurs ont été saisis par un enchantement à l’écoute des chants de trois à quatre voix mixtes admirablement interprétés, qui ont été annoncés poétiquement par Patricia Ducroix.

Des chants de Noël de plusieurs origines

Les choristes ont d’abord offert leur répertoire traditionnel de chansons françaises contemporaines. Puis, ils ont présenté des œuvres de Noël d’origines différentes chantées en français, anglais et latin. Cette magnifique prestation a proposé également des séquences instrumentales jouées à l’harmonium par le chef de chœur. Et, l’auditoire a fait résonner l’église de ses applaudissements.

dimanche 14 décembre 2014

Etienne Lejeune - Une vie à l'harmonium - Plouvien (29)

Étienne Le Jeune a reçu un hommage mérité de la paroisse et du nouveau curé. Le nouveau curé, Serge Boko, s'est joint aux Plouviennois, dimanche, après l'office religieux, pour remercier Étienne Le Jeune qui a décidé d'arrêter d'animer les messes après plus de 70 ans de bons et loyaux services. C'est Monique Richard qui a retracé cette vie dédiée à l'harmonium, indispensable instrument de l'église. « Des années 40 à 1995, Étienne a connu huit prêtres, a-t-elle souligné, comptant uniquement ceux qui ont résidé à Plouvien. Notre organiste a débuté comme enfant de choeur et il recevait, dans le même temps, des cours d'harmonium avec l'abbé Salaun, qui sera fusillé lors des événements tragiques de 1944, une disparition qui a beaucoup marqué Étienne ». « À cette époque, il fallait aussi quitter l'école pour un baptême car les enfants recevaient le sacrement le jour même de leur naissance », se remémore-t-il. Après un temps si long au service de la communauté, celle-ci a donc tenu à rendre un bel hommage mérité à celui qui a tant donné, de chaleureux remerciements aussi à celui qui a décidé de s'occuper davantage de son épouse : « C'est un devoir d'être auprès d'elle ».

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/plouvien/etienne-le-jeune-une-vie-a-l-harmonium-10-12-2014-10456251.php