dimanche 4 décembre 2011

Rébénacq (64) - A la découverte des harmoniums



 Jean-Bernard Lemoine découvre l'harmonium de Rébénacq.  Photo J.-P. V.

Jean-Bernard Lemoine découvre l'harmonium de Rébénacq. PHOTO J.-P. V.

Les harmoniums sont ces instruments de musique qui accompagnaient les cantiques dans les églises. Ils ont bercé maintes messes dominicales et sont les témoins d'une génération de fabricants aujourd'hui disparue.
Pour en faire l'inventaire, Jean-Bernard Lemoine, de la Fédération française de l'harmonium, fait actuellement le tour des églises de la région et y découvre à l'occasion des pièces rares.
« Un harmonium fonctionne avec des anches libres comme l'harmonica ou l'accordéon, les pédales actionnent une pompe, l'air est stocké dans une peau puis dirigé vers les anches, le son est modulé par des jeux comme dans l'orgue. » Associer des anches à un clavier est l'idée d'un luthier allemand vers 1780, mais l'harmonium lui-même est inventé par Alexandre Debain qui dépose un brevet en 1842. Ces instruments se répandent à partir de 1850. « En France, une cinquantaine de fabricants en ont produit, mais trois ou quatre d'entre eux ont en fait fourni les trois-quarts : certaines usines comptaient 700 ouvriers, l'une s'était installée à Lourdes ».
Si les harmoniums sont de moins en moins utilisés, il ne faut pourtant pas les mépriser ou les jeter. « Personne ne les remarque dans les inventaires ! Pourtant la génération qui les a achetés a consenti de gros efforts financiers pour se les procurer, on se doit de les conserver au moins par respect pour cette génération. D'autant que les travaux d'entretien ou de remise en état sont peu onéreux car ce système était très robuste : les harmoniums ont l'avantage de ne pas se désaccorder, et d'offrir un jeu plein de nuances, on les appelait d'ailleurs orgues expressifs », commente encore l'harmoniumiste.
Il est en contact avec les autorités diocésaines pour une meilleure reconnaissance de cet instrument et peut conseiller les communes sur l'entretien à effectuer éventuellement.
Jean-Paul Valois

SudOuest.fr
Rébénacq · Pyrénées-Atlantiques